Khazad danse
Le blog à le Khazad

Pas tout jeune...

Posté le 07 février 2005 à 13:02

Faut bien le dire, même quand tout va bien, avec moi, c'est souvent du Port'nawak. Vous savez maintenant que j'ai, comme tout félin déglingué du ciboulot qui se respecte, mon quart d'heure de folie (hem... plusieurs fois par jour).
Mais là, avec la crève que je couve depuis la semaine dernière, je deviens vraiment débile... !

Avec ma voix rhino-pharyngiteuse, je viens de passer 10 minutes au bureau à beugler du Reggiani à travers l'open-space !
"Les lou-ooouuups, Ouuuuhou ! Les loups ont envahi Paris... " (Les connaisseurs apprécieront.)

Bref, c'est du grand, du très grand n'importe quoi.

Mais là, soudainement, alors que je cherchais un autre air à me mettre dans la tête (parce qu'à bien y réfléchir, à mon age, c'est quand même presque autant la honte de chanter Reggiani que Lorie...) (Presque...), bref, je cherchais un autre air, et à la seconde ou je l'ai trouvé, je me suis demandé si c'était bien normal d'apprécier des chansons vieilles de 10 piges avant sa naissance !....

Moi et mes microbes, on est de vrais déglingos ! (déglingui ?)

Bien sûr, ce n'est pas la Seine,
Ce n'est pas le bois de Vincennes,
Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent,
Mais l'amour y fleurit quand même,
A Göttingen, à Göttingen.

Ils savent mieux que nous, je pense,
L'histoire de nos rois de France,
Herman, Peter, Helga et Hans,
A Göttingen.

Et que personne ne s'offense,
Mais les contes de notre enfance,
"Il était une fois" commence
A Göttingen.

Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes,
Mais Dieu que les roses sont belles
A Göttingen, à Göttingen.

Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine,
Eux c'est la mélancolie même,
A Göttingen, à Göttingen.

Quand ils ne savent rien nous dire,
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même,
Les enfants blonds de Göttingen.

Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants ce sont les mêmes,
A Paris ou à Göttingen.

O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon coeur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon coeur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.


Tiens, j'en profite pour faire une bise à ma petite soeur...

Qui ne me lit pas mais qui habite à Göttingen, à Göttingen.
(bon, ok, je rentre me recoucher !)
0 bla-bla(s)



Khazadblog.net est déposé et protégé par un copyright
(je sais, c'est con, mais c'est comme ça !)
Contact webmaster : rubrique "Contacte moi".

Liens que si t'es perdu

Accueil de le blog

Les photos (graphies)

Contacte moi stuveux

Fais le lien... steuplé.



Trucs avec des fils :

blog à le Khazad

blog à le Khazad

Fondue savoyarde

Haricots pas bons



Avec du Khaz dedans:

Nantes

15

Question

Astuce

Badminton

Film à voir

Justacoté



Des blogweurs :

an.archi

Bon pour ton poil

Bibz

Chez Kek

Chimères et phémères

Journal d'une blonde

la vie du Lutin

le Lapin

le Trombonne illustré

Lotte.BD

Mes (més)aventures

Tangible



Vieux machins. Plein :

Stop !!! Apu.